SpaceX veut « vous emmener partout en moins d’une heure »

Space x, quand la fusée remplace l’avion

Laissez tomber le métro parisien, bientôt, il sera possible d’aller au travail en fusée… Enfin pas tout à fait mais presque.

Elon Musk, l’extravagant patron de Tesla et SpaceX, obsédé par la conquête de l’espace, a encore annoncé les contours d’un (autres de ses) projet fous, ceci, à l’occasion de l’International Astronautical Congress de Melbourne fin 2017.
Comme chaque année où il répond à l’invitation, son discours est l’un des plus attendus. En effet, ces dernières années, il est indéniable que sa société SpaceX, est devenue l’un des principaux challengers dans le domaine du vol spatial. Et encore une fois, les annonces folles du milliardaire canadien n’ont pas déçu. Folie ou projet ambitieux, dur d’y voir clair.

Il a commencé par l’explication de son projet qui consisterait à envoyer des hommes sur la Lune ainsi que sur Mars avant l’horizon 2024. Le tout, a bord de son BFR, autrement dit, “Big Fucking Rocket”. Un appareil encore en cours de développement dans les entrepôts de SpaceX, qui devrait atteindre les 106 mètres de haut, et les 9 mètres de largeur, et qui serait capable de transporter 150 tonnes de charges en son bord. Un modèle cinq fois plus imposant que le modèle actuel de SpaceX, à savoir le Falcon Heavy.

Mais la plus grande surprise de son discours, c’est que ce fameux vaisseau spatial n’aura pas comme seule utilité, le transport d’Homme ou de marchandise sur Mars. Effectivement, Elon Musk a promis d’utiliser ses fusée sur Terre, et que grâce a son engin, il nous serait capable “d’aller n’importe où sur Terre en moins d’une heure”. Le tout au même prix qu’un billet d’avion classique, soit dans une fourchette allant de 500 à 1000 euros l’aller-retour.

Mais comment s’y prendre ?

Il est important de préciser que le vaisseau ainsi que l’idée de voyage ne dépasse pas le stade de la conception. Ce qui n’empêche pas SpaceX d’espérer commencer la production des BFR dans les six mois qui suivent. Mais il existe en revanche, un fonctionnement hypothétique de la fusée, qui nous a été expliqué dans une vidéo publiée par SpaceX.
On peut y apercevoir des voyageurs se rendant sur une plateforme de lancement au large des côtes New-yorkaise. À l’intérieur, c’est pas moins de 40 cabines qui accueilleront chacune deux à trois personnes.
La fusée voyagera elle a 27 000 km/h et sortira de l’atmosphère pendant le temps du voyage. Elle se séparera ensuite en deux, le propulseur reviendra lui a la base, pendant que la capsule contenant les voyageurs volera à toute allure vers sa destination.

Beaucoup d’interrogations

Ce projet soulève quelques questions. Les plus pessimistes se demandent si sa réalisation est réellement possible. Quelle expérience ceci sera pour les passagers ? Comment procéder à l’atterrissage ? Mais comme d’habitude, avec Elon Musk, il faudra se raccrocher à ces paroles puis prendre notre mal en patience.

Diana

Bonjour. Je m’appelle Diana et je viens de Lyon. Je suis rédactrice web et je souhaite partager avec vous mon expérience en écriture depuis que j’ai obtenu mon diplôme en communication. J’espère que vous passerez un bon moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *